Si vous vous apprêtez à lire ces quelques lignes c’est certainement qu’un intérêt pour notre association a germé en vous, et qu’une nécessité d’un peu plus d’humanisme et de philanthropie vous montre les limites de nos sociétés modernes.

 

Contrairement à ce que l’on peut lire parfois

dans la presse la Maçonnerie est tout sauf une

secte. La grande différence venant du fait qu’il est facile

de rentrer dans une secte et très difficile d’en sortir

alors  qu’en Maçonnerie le parcours d’entrée est long,

compliqué, mais il suffit d’une simple lettre pour

démissionner de l’association.

Première chose pour nous rejoindre :  croire en Dieu.

En effet la démarche Maçonnique permet à l’initié de vivre

l’expérience spirituelle à travers une leçon d’amour et de tolérance. Les légendes de la Maçonnerie

sont bibliques. La Maçonnerie se réfère à une vision métaphysique d’un univers ordonné. Elle concourt à

la réalisation spirituelle de ses membres. Elle s’insert dans une tradition. Mais ce n’est pas une religion ni

le substitut d’une religion, la vie religieuse dépendant d’un autre domaine. La Franc Maçonnerie est « une

voie de réalisation dans l’ordre de la création ». Elle n’a ni doctrine ni salut, qui restent à la religion.

 

L’étymologie du mot Dieu nous apprend qu’il est issu d’une racine indo-européenne « DEI » qui signifie briller.

La connotation du mot « Dieu » est fortement, voire exclusivement, religieuse ou spirituelle.

Chacun n’y trouve que le contenu de sa propre conscience, le reflet de sa propre image. C’est un regard sur soi-même.

Qu’est-ce qu’un Maçon ? « C’est un homme libre, également ami du pauvre et du riche, s’ils sont vertueux. » Nous vous proposons de travailler sur vous même afin de devenir encore meilleur, ce qui ne pourra que rendre le monde encore meilleur. Ce travail, c’est vous qui l’entreprendrez et tenterez de le mener à terme, nous ne serons là que pour vous encourager : sans vous, vous ne pourrez rien !

La Franc-maçonnerie est l’une des plus anciennes fraternités séculières au monde. Les quelques lignes qui suivent sont destinées à expliquer ce qu’est la Franc-maçonnerie telle qu’elle est pratiquée à la Grande Loge de L’Alliance Maçonnique Française.

La Franc-Maçonnerie est une association d’hommes attachés aux valeurs morales et spirituelles. Ses membres intègrent ses préceptes grâce à un ensemble d’épreuves rituelles, construites sur des schémas anciens, utilisant les coutumes et outils des tailleurs de pierre, des bâtisseurs de cathédrales comme modèles allégoriques.

L’admission est accordée à tout homme qui en fait la demande, de quelque race ou religion qu’il soit s’il affirme sa foi en Dieu et jouit d’une bonne réputation.

La Franc-Maçonnerie est ouverte aux hommes de toutes religions ou dénominations. Toute discussion de sujet théologique, religieux ou politique est absolument interdite lors de ses réunions.

Les Francs-Maçons prêtent leur serment sur la Bible ou sur le livre tenu pour Sacré par eux. Ces obligations sont des engagements à toujours garder secrets les moyens de reconnaissance entre Francs-Maçons et à suivre les principes de la Franc-maçonnerie. Les anciennes pénalités traditionnellement attachées aux serments sont purement symboliques. L’engagement à vivre selon les principes de l’ordre est malgré tout très profond.

La Franc-Maçonnerie n’est pas une religion :

* Elle n’a pas de doctrine théologique.

* Elle n’offre aucun sacrement.

* Elle n’interfère pas dans la pratique personnelle de ses membres, mais attend d’eux qu’ils restent fidèles à leur foi.

Depuis des temps très anciens les Francs-Maçons respectent trois principes :

* L’amour Fraternel : tout vrai Franc-Maçon doit se montrer tolérant et respectueux des opinions des autres et se comporter avec bienveillance et compréhension envers ses semblables.

* L’assistance bienfaisante : les Francs-Maçons apprennent à pratiquer la charité et à se soucier de l’ensemble de la société, autant par des dons que par leur implication.

* Les Francs-Maçons recherchent la vérité en s’astreignant à un niveau élevé de morale, qu’ils espèrent atteindre dans leur vie même. Ils estiment que ces principes sont une voie d’accomplissement de leur vie au niveau le plus élevé.

La Franc-Maçonnerie exige de ses membres qu’ils respectent les lois des pays où ils vivent. Ses principes ne contredisent en rien les devoirs de ses membres en tant que citoyens dans leur vie professionnelle, privée ou publique. Le fait pour un Franc-Maçon, d’user de son appartenance pour promouvoir ses intérêts professionnels ou financiers ou ceux de l’une de ses connaissances est condamnable car contraire à ses engagements. Sa vie de citoyen prévaut toujours sur ses engagements vis-à-vis des autres Francs-Maçons et l’oblige toujours à respecter la loi républicaine quand il sait qu’un Franc-Maçon a commis un acte déshonorant ou illégal.

Les secrets de la Franc-Maçonnerie se rapportent seulement à ses modes traditionnels de reconnaissance. Ce n’est pas une société secrète, ses membres pouvant reconnaître publiquement leur appartenance à l’association s’ils en ont le désir. De plus ses constitutions et règlements sont accessibles à tous comme il n’existe aucun secret concernant ses principes.

Un Franc-Maçon est tenu à remplir ses devoirs, tout d’abord envers Dieu « quel que soit le nom qu’il lui donne » à travers sa foi, mais il se doit avant tout à sa famille et à ceux qui dépendent de lui sans oublier son devoir vis-à-vis de ses semblables. Tous les Francs-Maçons doivent adhérer à ces principes et les mettre en pratique.

Si vous avez eu la patience d’aller au bout de ces quelques lignes et que leur contenu a retenu votre attention, si les valeurs que nous prônons trouvent en vous une résonance, nous vous engageons à utiliser la page « contact » afin d’aller un peu plus loin dans votre démarche.

GNOTHI SEAUTON