UN PEU DE LECTURE ...

Rechercher

Rite Français

Mis à jour : 15 nov. 2018

La Franc-Maçonnerie propose un parcours spirituel de nature initiatique et c'est au sein d'une loge et d'un rite que se vit cette expérience personnelle et fraternelle.



Le travail en loge repose sur les Rites que les Francs-Maçons considèrent comme les seuls véhicules de leur progression initiatique.

Dans notre obédience, la Grande Loge de l'Alliance Maçonnique Française, il se pratique 6 Rites ce qui offre une grande diversité de voies de réalisation.

Ces Rites sont : - Le Rite Émulation, - Le Rite Écossais Ancien et Accepté, - Le Rite Écossais Rectifié, - Le Rite Français, - Le Rite Standard d'Écosse, - Le Rite York.

Chaque loge pratique son rite en respectant au mieux la forme sans en trahir le sens qui est commun à tous. Les différents Rites peuvent être comparés à autant de chemins qui montent au sommet de la même montagne.

Il n'y a pas un chemin qui est plus beau ou meilleur que les autres mais chaque chemin est singulier, chaque Rite possède ses rituels, ses grades ainsi qu'une tradition initiatique, qui lui sont propres.

« Le rituel doit nous placer en dehors des tumultes du monde profane » et cet isolement « va nous permettre de travailler en toute sérénité. La routine du rituel va nous guider, pour peu que l'on s'y investisse, c'est à dire que nous en ayons une bonne connaissance. Une bonne connaissance du Rituel c'est tout d'abord bien en connaître le déroulement, afin de ne pas être surpris à chaque étape et d'en comprendre le sens. C'est à ce prix qu'une tenue peut nous emmener plus loin de ce que nous vivons au quotidien, nous amener à une profondeur de pensée, d'introspection, de respect de soi et de l'autre, difficile à atteindre dans le fracas de la vie profane. »

Au sein de notre loge Gnothi Seauton, nous pratiquons le Rite Français qui est basé sur un rituel édité en 1801. Il existe une véritable continuité entre ce Rite et la Maçonnerie spéculative qui existait avant le XVIIIème siècle, en particulier en Écosse puisque notre Rituel est une traduction avec quelques « adaptations françaises » du Rituel venu d'Outre Manche vers 1725.

Selon Roger Dachez : ″...la tradition du Rite Français, c'est l'héritage de la première maçonnerie spéculative franco-anglaise qui n'existe plus en Angleterre. Elle a trouvé sa filiation et son refuge dans le Rite Français. C'est donc une responsabilité énorme que celle du Rite Français puisqu'à travers ce rite, on véhicule les traditions les plus anciennes de la Franc-maçonnerie spéculative... [...] Il est très important de conserver cette idée-là parce que, ne l'oublions pas, nous sommes à travers le Rite Français les derniers détenteurs de la plus ancienne tradition de la maçonnerie spéculative.″

Aucun maçon ne peut affirmer sans le moindre doute que le chemin proposé par son Rite est le seul possible mais alors quelles sont les spécificités du Rite Français ?

Edmond Mazet définissait ainsi l'esprit du Rite Français auquel les frères qui le pratiquent sont très attachés : « Simplicité et absence de prétentions, convivialité, amitié chaleureuse, c'est ce que les frères ressentent dans nos assemblées, sans que cela exclue la profondeur

spirituelle. Le Rite Français est un Rite dans lequel, comme on dit, on fait des choses sérieuses sans se prendre au sérieux. »

« Le Rite Français est un rite placé sous le sceau de la simplicité, son message d'Amour s'adresse au cœur de l'homme et à son âme, et c'est seulement dans la plus grande humilité que l'Homme peut le recevoir. » « L'expression de cette humilité spirituelle consiste pour le Maçon à ne pas se comporter comme s'il était arrivé au but alors qu'il sait parfaitement qu'il est, et sera toujours, en chemin. » « Cette humilité à laquelle invite le Rite Français repose sur un fondement très simple : la paternité d'un Dieu qui se révèle aux hommes et établit avec eux une relation de père à enfants instituant ainsi entre eux, tous égaux par sa volonté, une relation de fraternité. Cette fraternité ne se limite pas aux Maçons, mais s'étend à toutes les personnes humaines. » « La connaissance qui est visée par l'enseignement initiatique de la Maçonnerie est essentiellement connaissance d'un Dieu que les Maçons appellent Grand Architecte de l'Univers parce qu'il leur apparaît d'abord comme le Créateur d'un monde ordonné ; mais Il est aussi connaissable d'une manière plus intime, par l'Illumination qu'il dispense à la partie la plus spirituelle de chaque être crée en quête d'un divin. »