UN PEU DE LECTURE ...

Rechercher

Ces Francs-maçons épris de spiritualité

Mis à jour : 15 nov. 2018

Extraits du document de Francis Bardot : Ces Francs-maçons épris de spiritualité

(Visible dans son intégralité sur le site de la GLAMF onglet SPIRITUALITE)


Aucun de nous ne peut envisager la création d’une obédience traditionnelle et régulière comme le refuge de son identité spirituelle, un “entre nous“ douillet au sein d’un monde en souffrance et en quête de sens. Aucun de nous ne peut penser que notre vérité est la vérité. Mais chacun de nous a le devoir de faire entendre sa mélodie propre et de concourir à la symphonie de cette nouvelle Grande Loge. La franc-maçonnerie repose sur cette idée fondamentale que l’expérience de l’autre me manque.

Notre réussite se mesurera à l’ampleur du don que nous saurons faire, d’abord à notre projet commun : “Celui-là comprendra ce qu’est un domaine qui lui aura sacrifié une part de soi, qui aura lutté pour le sauver, et peiné pour l’embellir. Alors lui viendra l’amour du domaine. Un domaine n’est pas la somme des intérêts, là est l’erreur. Il est la somme des dons.“ (Saint-Exupéry)

Puis, comme projet de voie spirituelle déposé auprès de nos frères en humanité, proposé comme notre contribution à la noosphère.


La Franc – Maçonnerie Traditionnelle et régulière rappelle que la connaissance de soi est le

fondement de toute réalisation spirituelle et suggère : “si tu veux changer le monde, change-toi“. Elle laisse chacun agir comme il l’entend, mais ne prétend pas vouloir changer la société et se mêler de politique, se compromettant dès lors avec les passions du monde : pouvoir, paraître, argent.

L’initiation maçonnique traditionnelle est donc une « méthode » mise à la disposition de ses adeptes pour que chacun trouve la voie de sa réalisation (Werde wer du bist, Deviens qui tu es), hors des dogmes et des systèmes, et au sein d’une fraternité née d’un commun pèlerinage.

La Sagesse que cherche le Maçon de Tradition est celle de Salomon : purifié par un quotidien travail sur soi, l’initié tente de reconnaître le plan du Grand Architecte sur sa création, pour tenter d’y collaborer. Pour l’initié, la création, la résurrection, le salut, c’est maintenant !

Comment vivre la pluralité des vérités ?

Toute démarche humaniste ne peut que vouloir conserver la richesse des diversités des cultures, non seulement pour respecter la dignité de ceux qui la partagent, mais aussi parce chaque culture fait partie de l’inaliénable patrimoine commun de l’humanité entière.

L’Initiation par la Maçonnerie Traditionnelle et Régulière propose une voie de réalisation personnelle au sein de et par une fraternité. Elle repose sur cette évidence essentielle que, pour réaliser mon unité, l’expérience de l’autre me manque. Elle est projet commun de la réalisation de chacun. Elle suggère à l’adepte que c’est en puisant dans son terreau natif qu’il peut croître et atteindre à l’universel. Seul l’arbre dont le tronc est solide et les racines profondes peut étendre ses ramures aux confins du ciel.

A l’heure des intégrismes et fanatismes, le dialogue entre les religions et la Franc-Maçonnerie Traditionnelle et régulière peut devenir essentiel :

La Maçonnerie peut aider la religion à ne pas demeurer identitaire. Elle l’incitera à ne pas prendre sa vérité, qui illumine légitimement la vie de ses fidèles, pour la Vérité, qui rejette celle des autres dans l’erreur et l’obscurité.

Elle apprendra à chacun comment écouter la musique de l’autre, et, grâce aux symboles, à communiquer de coeur à coeur et d’âme à âme.

Elle verra dans toute différence une occasion de connaissance nouvelle.

La religion aidera de son côté la maçonnerie à ne pas être une pseudo-spiritualité sans contraintes, où une connaissance intellectuelle doublée de quelques rites tiendrait lieu de transcendance, où une logorrhée convenue tiendrait lieu de pensée, et où des ambitions humaines avanceraient masquées sous l’étendard de la spiritualité.

Comme les poètes et par leurs rituels, les maçons cherchent moins à comprendre comment le monde est fait et comment il fonctionne, qu'à épouser son élan interne, la force mystérieuse et l'élan vital qui l'ont fait surgir hors du néant et qui l'y maintiennent : "A l'origine était la Parole."

L’initiation Traditionnelle et Régulière propose à chacun une méthode pour intégrer sa part d’ombre, pour dominer ses passions sans les supprimer, car elles sont notre moteur, pour atteindre un idéal de sérénité active. L’Initiation enseigne que l’acceptation de notre finitude est la condition de notre plénitude et de cette sérénité.

Nous serons reconnus comme initiés si nous sommes capables, par notre éthique et notre musique, de témoigner de notre mutation. Pour l’initié en effet :

- L’humilité n’est pas hypocrisie convenue, elle est prise de conscience de ma place dans l’univers et n’exclut ni la fierté ni la dignité.

- Le détachement des richesses n’est pas sacrifice mais désir de liberté.

- Le mépris des honneurs n’est pas mortification mais humour .

- La tolérance n’est pas une violence que l’on se fait mais une bienveillance que l’on offre, une hospitalité de l’esprit.

- La compassion n’est pas un précepte religieux, mais la reconnaissance de l’autre en moi.

- La chasteté n’est pas castration volontaire. Elle est l’état physique qui correspond à une

spiritualisation de l’initié, et peut se vivre dans l’amour charnel.

- L’innocence n’est pas niaiserie mais émerveillement

- La douceur n’est pas faiblesse mais sérénité.

- Le silence n’est pas mutisme mais contemplation

- La fraternité n’est pas un havre mais une aventure spirituelle partagée

- La prière n’est pas demande mais participation.

- Le langage n’est pas discours mais musique.

- La beauté n’est pas idole mais icône.

- Le devoir n’est pas obligation mais évidence.

- La miséricorde n’est pas défaite mais espérance.

- La responsabilité n’est pas pouvoir mais service

- La réalisation de soi n’est pas perfection mais plénitude.

- Le bonheur n’est pas jouissance mais harmonie.

- La vérité n’est pas croyance mais projet

- La divinité n’est pas projection du moi mais espérance d’Amour. »